1. AZNAVOUR CHARLES - UN AMOUR INÉDIT 1958…

Lot 1
30 000 - 40 000 €

1. AZNAVOUR CHARLES - UN AMOUR INÉDIT 1958…

1. AZNAVOUR CHARLES - UN AMOUR INÉDIT

1958 - 1964

Correspondance à un amour de jeunesse

42 lettres autographes signées - 9 Cartes Postales - 9 Télégrammes.

118 pages.

Remarquable et merveilleux ensemble de lettres amoureuses du

chanteur au début de sa gloire, à une jeune et incroyable beauté,

un peu dans l’ombre, un peu dans l’attente…

Il est toujours sur le départ, entre deux avions,

deux trains, le bateau, la route, les petits

hôtels, et malgré tout l’ennui. Il prend le temps

d’envoyer une lettre ou une carte de Venise,

de Knokke, d’Athènes, de Rio, de Copacabana,

d’Allemagne, d’Espagne, de Moscou, de

Montréal, de Rome, de New-York, du Maroc,

de Paris, de Bruxelles, de Bastia, d’Istanbul, de

Galluis… Il ne l’oublie pas, l’embrasse quand

il peut, lui écrit pour lui dire qu’il pense à elle,

c’était avant le téléphone facile, écrire, des

mots qui restent... Il dit ses journées, la fatigue,

les décalages horaires, les tournées, les

tournages, les scènes de nuits, les extérieurs,

les longueurs… des petits mots de rien, la vie…

Des lettres qui deviendront une chanson ou

l’inverse, New-York, 1961:

« Les années passent les Hôtels restent debout

comme des souvenirs sur des souvenirs. Sans mémoire la pierre

n’en a pas et la pierre américaine encore moins que les autres. Moi

comme hier, comme demain comme toujours je pousse le temps

Je le fends pour passer à travers. Mais finalement mes pas se

posent toujours dans mes anciennes traces de pas. Je t’embrasse.

»

Il est à Athènes, il prépare un tour de chant en Allemagne et veut

travailler sur ses chansons : « Les seules que j’ai avec moi étant «

Tu te laisse aller » et « Je me voyais déjà » sont très difficiles car il

y a beaucoup de texte. »

Époque merveilleuse où se croisent, Lino Ventura, Gibert Bécaud,

Eddie Barclay, Johnny Hallyday, Ted Lapidus Denys de la Pattelière,

André Cayatte, Les Compagnons de la Chanson…

« J’ai l’impression de faire une tranche de tour du monde. »

« A la pentecôte monsieur et madame B. sont venus nous amuser

de leur accent belge et m’ont apporté un shampoing formidable

qui redonne du brillant aux cheveux et aussi qui les retient un peu

quand ils ont comme les miens l’indélicatesse de s’enfuir avec le

vent dès que j’ai le dos tourné. […] ah oui une chose encore, je

t’embrasse comme je t’aime »

Il est en Allemagne pour le tournage du film d’André Cayatte «

Le passage du Rhin », et va rejoindre prochainement Lino Ventura

pour le film « Un taxi pour Tobrouk » de Denys de la Pattelière.

« Je me suis installé une chambre comme j’ai le secret avec

électrophone, magnétophone, table de travail, machine à écrire et

comme je n’ai pas de piano, j’ai acheté une guitare bon marché

mais je n’ai pas encore eu le temps de faire quoi que soit. Dans ma

chambre ce qu’il manque c’est une photo de toi. C’est peut-être

bourgeois comme conception. Mais il ne me déplait pas de l’être

quand il s’agit des choses ou des gens que j’aime. »

« Rien de neuf rien de particulier les jours se suivent et ne se

ressemblent pas, tout en ayant au fond le même visage. »

« Les parties d’échecs se succèdent sans cesse. Qu’avons-nous

d’autre à faire si non que jouer, chanter, rejouer, rechanter. »

Toujours sur un tournage, en Espagne, il s’ennuie, il pleut, prépare

sa rentrée à Paris : « … car j’ai bien l’intention de laisser tout le

monde sur le cul avec la présentation de mon tour de chant. Je

veux justement arriver à être le CAS du Music-Hall Français et là

tu peux me croire, pour ça, je vais y mettre le paquet. Rien d’autre

si non que j’ai écrit un joli Tango. Suis et continue à être SAGE »

Il n’oublie pas ses amis chanteurs, même si : « Gilbert (Bécaud) à

toujours essayé de me prouver son amitié en essayant de coucher

avec les personnes avec lesquelles j’ai toujours

été. Comme je vois il continue. »

Entre ses tours de chants et les tournages

il passe l’été à Galluis : « Hier soir Johnny

Hallyday et (Eddie) Barclay et Nicole (sa femme)

ont diné à la maison. J’ai été me coucher bien

avant qu’ils ne partent because ce matin je me

levais de très bonne heure. »

A Rio de Janeiro : Voilà encore un pays conquis.

Ma première a eu lieu devant un des publics

des plus SNOBS et des plus réservés qu’il

soit. Tenue de soirée de rigueur, ces dames

diamantées, envisonnées devaient en principe

selon leurs habitudes applaudir du bout des

doigts, mais il n’en a rien été, elles m’ont

mêmes envoyé des fleurs sur la scène. Et

les maris ces messieurs de la haute société

Brésilienne étaient déchainés. J’ai tenu la

scène près d’une heure il m’a fallu leur débiter

seize chansons, j’en suis infiniment satisfait et heureux. »

« Ta lettre et bien triste. (…) Tu es jeune et jolie tu vas vers ton

épanouissement le plus complet moi chaque année m’apporte

plus de fatigue plus de petits maux, l’enveloppe est plus jeune que

la machine et ça trompe. (…) Ma vie sentimentale a toujours été un

échec pas par ma faute au ...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
Cornette de Saint Cyr maison de ventes
6 avenue Hoche - 75008 Paris, France
Agrément 2002-379 / 2002-364
Tél : 33 (0)1 47 27 11 24
info@cornette-saintcyr.com





Quelques résultats